Déco maison

Blog sur la décoration d’intérieur, des idées et des astuces déco.

La laine de verre février 20, 2008

Filed under: décoration d'intérieur,matériaux — decomaison @ 3:08
Tags: ,

laine de verreDepuis la plus haute antiquité, Égyptiens et Phéniciens savaient obtenir des fils de verre en plongeant une simple baguette métallique dans un creuset contenant du verre en fusion et en la retirant rapidement. Aujourd’hui, le fibrage du verre est réalisé industriellement par effet centrifuge à l’aide d’une assiette percée de milliers de trous, chauffée entre 1 000 et 1 100 °C, et animée d’un mouvement de rotation très rapide : les fibres se déposent sur un tapis de conformation, formant un matelas de laine de verre dont la vocation première est l’isolation thermique et acoustique, avec des déclinaisons adaptées à chacune de ses applications : combles, murs et cloisons, sols et planchers, bardages et toitures, en rouleau comme en panneau pour allier performance et confort de pose.

Aussi mince qu’un cheveu, aussi résistante que l’acier, la fibre de verre trouve ses applications dans la laine de verre destinée au marché de l’isolation. Rarement un matériau n’a réuni autant d’avantages, ce qui explique son succès. Excellent isolant thermique du fait d’un enchevêtrement dense de fibres courtes constituant un matelas à faible pouvoir conducteur, la laine de verre est aussi un fantastique isolant contre le bruit de par son élasticité, son pouvoir absorbant et dissipateur. Au demeurant, le premier usage de la laine de verre a été la lutte contre le bruit, bien avant que les premières crises de l’énergie ne se déclarent : la laine de verre reste le principal isolant utilisé par les professionnels du bâtiment. À l’évidence, ce n’est pas un hasard si ses propriétés exceptionnelles font aujourd’hui encore, autant de bruit !

Un matériau très facile à poser, même par un débutant

Son confort de pose est incontestable. Il est obtenu en collant un voile sur les surfaces du matelas de laine de verre. Grâce à sa structure souple et élastique, la laine de verre est très simple à poser. Elle s’intègre dans tous les ouvrages et systèmes constructifs dans les meilleures conditions, quelle que soit la complexité de la structure. Elle s’avère idéale pour être posée en toute simplicité dans les combles aménagés afin d’éviter les déperditions d’énergie par la toiture, dans les combles perdus (pose sur plancher ou entre solives), sur les murs… Ainsi, la pose de laine de verre sur une charpente traditionnelle se fait par simple embrochage sur les suspentes : il suffit de respecter un vide d’air de ventilation de 2 cm entre l’isolant et la sous-face de la couverture ou de l’écran de sous-toiture.

La laine de verre est un matériau sûr !

Grâce à son origine minérale, la laine de verre nue a bénéficié d’emblée d’un excellent classement au feu : Euroclasse A1. Aucun risque de propagation des flammes, ni de la moindre fumée toxique.

En outre, la certification ACERMI (Association pour la CERtification des Matériaux Isolants, organisme indépendant, compétent et reconnu) des isolants complète le marquage CE des produits, obligatoire depuis mars 2003 pour apporter la garantie que les produits satisfont les exigences essentielles de sécurité, tout en assurant un niveau minimal de qualité. Toutes les caractéristiques déclarées sont certifiées, et à minima la résistance thermique, la conductivité thermique, le comportement à l’eau, le comportement mécanique, la réaction au feu.

Par ailleurs, fin 2001, la laine de verre a reçu du CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), organisme faisant parti de l’OMS, la Classification Groupe 3 : « ne peut être classé quant à sa cancérogénicité pour l’homme ». Ce classement résulte de l’évaluation des dernières publications scientifiques et médicales réalisées par des experts internationaux.

Elle possède enfin deux autres certifications capitales : l’exonération de classement cancérigène d’après la directive européenne 97/69/CE transposée en droit français par l’arrêté du 28 août 1998, et la certification EUCEB (European Certification Board for Mineral Wool Products) dont l’objectif est d’informer vite et bien les clients et consommateurs de produits en laine minérale, par l’identification facile et claire des produits fabriqués avec ces fibres exonérées du classement cancérigène européen.

L’isolant le plus économique du marché : pourquoi dépenser plus ?

Les qualités combinées de la laine de verre : résistance thermique et acoustique, protection contre le feu, imputrescibilité, légèreté, élasticité, proviennent de la nature même du matériau, qui ne requiert aucun traitement supplémentaire… Ce qui en fait l’isolant le plus économique du marché.

De plus, la laine de verre est l’isolant qui apporte le meilleur rapport performance/prix aux consommateurs. L’isolation d’une maison avec la laine de verre engendre en effet une réduction de consommation qui peut dépasser 80 % : À titre d’exemple, pour une maison construite dans les années 60 et rénovée en l’an 2000, le coût de l’isolation s’est élevé à 4 600 € environ : cet investissement a permis de diminuer la facture du chauffage par 7, et l’a rentabilisé en un peu plus d’un an.

Sans oublier qu’un crédit d’impôt est consacré au développement durable et aux économies d’énergie. Cette mesure gouvernementale s’inscrit dans la stratégie visant à réduire d’un facteur 4, les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Sont évidemment concernés les matériaux d’isolation des murs et toitures, la laine de verre, en somme !

La laine de verre, au profit du développement durable

Pour faire de la laine de verre… Il faut du sable naturel, additionné de fondants, et de produits de recyclage (calcin de bouteilles, etc.). La matière est fondue vers 1 100 °C dans un four électrique. Après fibrage, des produits de collage sont ajoutés, ainsi que des éléments spécifiques à chaque usage. Finalement, le matelas de laine est polymérisé et calandré. Avant emballage, les produits en panneaux ou en rouleaux sont fortement comprimés, profitant ainsi des avantages d’élasticité et de reprise d’épaisseur du matériau. De la sorte, le transport de ces produits comprimés, peut se permettre d’économiser le film d’emballage, donc de réduire les déchets. La laine de verre contribue ainsi déjà à la protection de l’environnement.

Développement durable oblige ! La fabrication de la laine de verre fait appel à des matériaux aussi abondants que le sable. Les produits recyclés utilisés (par exemple le verre de bouteille) représentent jusqu’à 60% du matériau. Cette utilisation réduit l’énergie de fusion du verre et la consommation de matières premières, limitant ainsi l’épuisement des ressources naturelles.

Le cycle de vie du produit est de surcroît extrêmement positif : le rapport entre l’énergie économisée dans la vie du produit à celle nécessaire à sa production est supérieur à 1 000 pour certains usages. Si ce n’est là une contribution « énergique » au développement durable, cela lui ressemble.

En outre, la laine de verre est elle-même recyclable à 100 % : en fin de vie, elle participe efficacement à la bonne gestion des filières de récupération. De surcroît, la souplesse d’utilisation de la laine de verre permet d’optimiser son utilisation et de limiter les chutes sur les chantiers : 0 % de chute sur les rouleaux, moins de 5 % pour certains panneaux.

L’écologie n’est pas en reste

Avec une maison bien isolée, il est possible de réduire de plus de 80 % les émissions de CO2 par rapport à une maison non isolée. En limitant les fumées de chauffage et leur contenu en CO2 et en SO2, l’isolation thermique réalisée en laine de verre permet de réduire la consommation d’énergie de chauffage des bâtiments résidentiels et non résidentiels et les émissions de polluants qui en découlent.

L’isolation des bâtiments contribue également à la lutte contre les pluies acides et à la protection de la couche d’ozone. Les oxydes de soufre (SO2) polluent l’air de notre planète au travers des pluies acides, tandis que les oxydes d’azote provoquent les pics d’ozone dans les villes : ils représentent une réelle menace pour l’écosystème. Quant au dioxyde de carbone (CO2), il est le principal responsable de l’effet de serre qui risque de relever les températures de quelques degrés, avec pour conséquences la fonte des glaces aux pôles, l’immersion de terres dans des régions à forte densité de population…

À chacun sa (petite) laine de verre

La laine de verre varie en densité et en présentation selon les besoins à satisfaire. Des rouleaux aux panneaux pour l’isolation des sols, en passant par les coquilles calorifuges ou les flocons en vrac… Chaque produit est optimisé pour offrir le meilleur de l’isolation.

Isolation thermique et phonique… Produit facile à poser, même par un débutant… Matériau écologique sûr pour la santé… Les performances de la laine de verre défient le temps. C’est en somme un isolant « murement » réfléchi… Qu’on en juge ! Depuis plus de 50 ans, personne n’a trouvé meilleur isolant ! Aucun autre produit d’isolation n’est en mesure d’apporter pareil bouquet d’avantages. Les performances de la laine de verre n’ont pas d’équivalent ! Elle est la référence « étalon » des produits isolants.

Avec en prime pour chacun d’entre nous, le sentiment de contribuer efficacement au développement durable et à la protection de l’environnement.

Bref, plutôt que de chercher à jeter de la poudre aux yeux en faisant miroiter des économies artificielles, favorisons désormais l’isolant minéral fait avec du sable : la laine de verre !

Pour plus d’informations : www.lainedeverre-info.com

Contacts Presse :
Agnès Chatelard – Le Public Système – Tél. :01 41 34 18 48

Source : Contenu Gratuit / Maison & Famille

Publicités